Comment traverser l'angoisse de séparation? – Little Buddha - La marque Française pour vos bébés

Comment traverser l'angoisse de séparation?

Publié par Suzanne le

Qu'est ce que l'angoisse de séparation?

L'angoisse de séparation est une étape parfaitement normale dans le développement de votre bébé. Elle a lieu en général aux alentours des 8 mois et est souvent caractérisée par la peur de votre bébé face à votre absence, même très ponctuelle. L'angoisse de séparation se manifeste par des pleurs, des cris dès que vous quittez la pièce dans laquelle il se trouve. Votre bébé adoptera une attitude de repli vis à vis des autres.

L'apparition de cette angoisse s'explique par le fait que votre enfant commence à prendre conscience qu'il est une personne séparée de vous, son parent, et non un prolongement de lui-même.

De fait il comprend que vous pouvez partir, disparaitre de son champ visuel pour une durée indéterminée, sans pouvoir encore se représenter que même s'il ne vous voit plus, vous restez à ses côtés. Ce que le bébé de 8 mois voit c'est que vous disparaissez et qu'il n'a aucun pouvoir la-dessus.

Le souci pour les parents et pour l'enfant arrive lorsque cette angoisse est trop intense et perdure dans le temps. D'ailleurs, certains adultes en témoignent dans leurs relations affectives douloureuse basées sur une dépendance absolue à l autre.

 Comment aider votre enfant à appréhender les temps de séparation avec vous plus sereinement?

- En suivant votre enfant dans ses jeux quand il découvre le plaisir de pouvoir être acteur de la séparation, en jouant à cache cache, ou en envoyant les objets loin de lui et en voyant qu'ils lui reviennent finalement.
Quel bonheur... on le perçoit bien dans l'inlassable répétition de ses jeux de coucou, de cache cache et d'objets lancés.

Ces jeux sont essentiels pour aider les bébés à traverser cette phase. Mais il y a un autre atout encore plus précieux que l enfant trouve lui-même pour se réconforter c est le fameux doudou.

- Si votre enfant n'a pas de doudou, vous pouvez l'aider à en investir un, mais essayez de l'amener à le choisir lui même.

Quel que soit l'objet investi, souvent un tissu, un lange, une peluche... Mais peu importe, pourvu que votre bébé y retrouve une odeur rassurante, celle de la maison, peut-être la votre,...)

 

Pour l aider à l investir, parler à ce doudou, faites en sorte qu'il soit avec votre enfant dans tous les moments importants et jouer en parlant à doudou, en l'incluant dans la vie de la maison.

Le doudou, c est ce que le pédiatre et psychanalyste britannique Donald Winnicott a appelé "l objet transitionnel". Il marque qui fait la transition entre l'espace avec le parent et le lieu, le moment, où le parent n est plus là.

 

- En laissant votre enfant se rassurer en retrouvant des sensations apaisantes par le pouce ou la tétine... peu importe tant que c est l'enfant qui en a le contrôle au moment où il en ressent le besoin.

Il pourrait ainsi retrouver des ressentis vécus in utero puis lors des premiers moments au sein ou au biberon dans les bras de sa mère et ou de son père. La succion le rassurera et favorisera son sommeil.

 - En verbalisant les choses à votre enfant, dites lui toujours quand vous allez partir et pour combien de temps (en fonction des repères de sa journée), ce que vous allez faire, que vous penserez à lui et que vous serez heureux(se) de le retrouver.

- Et surtout essayez de penser à comment vous vivez les temps de séparation avec votre enfant, ou à comment vous les viviez enfant... si c est associé à beaucoup d angoisse chez vous, ce sera forcément plus difficile pour vous de montrer à votre enfant comment le temps où l on se manque peut-être précieux et permettre de belles retrouvailles.

On projette souvent sur son enfant, le bébé qu'on a été ainsi les inquiétudes que l'on pouvait avoir à son âge... mais sans doute à tort car de fait votre bebe n'a pas eu les mêmes parents que vous et donc pas les mêmes angoisses.
De plus, nombreuses angoisses de séparation durables sont une conséquence de grossesses ou d'accouchements difficiles, avec des angoisses autour de la santé du bébé, ou une séparation brutale à l'accouchement (césarienne, couveuse, néo natalité...)

Comme si le bébé et ses parents avaient besoin de se recréer une bulle, suite à une séparation trop brutale lors des tous premiers temps de la vie du bébé. 

Il est tout à fait normal d'avoir du mal à se séparer de son bébé les premiers mois ou même plus tard...Chacun a son rythme sur ces questions... mais la présence de l autre parent ou d un tiers (familial ou amical) aide à ce que ces moments se passent plus tranquillement, sans déchirement en ayant du plaisir à investir d autres choses que la relation parent-bébé, tant pour la maman ou le papa que pour le bébé.

En vous souhaitant de belles évasions et de belles retrouvailles parents-bébé, je vous dis à très bientôt avec mon prochain post où je vous parlerai du sommeil, qui représente sans doute le temps de séparation le plus complexe à vivre.

 

Suzanne 

 

 


Partager ce message



← Message plus ancien


Laisser un commentaire